Publié le mercredi 3 aout 2011

"Ma Fiat 500, j’en rêvais depuis mes 18 ans"

Le Wanzois Jean-Louis Michot et son club “ Trajectoire Bleu Azur ” organisent une balade Old-Timers ce Dimanche 7 Août 2011


“ Née en 1970 ”: cette inscription bien visible sur le pare-brise de la voiture ancêtre du Wanzois Jean-Louis Michot, fait sourire ses proches et surtout les autres automobilistes.
“ Déjà à 18 ans, j’adorais les Fiat 500. C’est d’ailleurs ce qui m’a encouragé à en acheter une il y a sept ans. Et le 15 septembre prochain, elle aura 41 ans“, nous confie cet agent pénitentiaire de 57 ans. L’allure fière du haut de son 1m80, avec son uniforme de travail toujours sur les épaules, Jean-Louis Michot travaille à la prison de Marneffe.

C’est précisément cette passion pour les belles mécaniques et carrosseries anciennes qui l’a poussé à devenir membre, il y a deux ans, du club “ Trajectoire Bleu Azur ” ,qui compte aujourd’hui une cinquantaine de passionnés de voitures-ancêtres avec lesquels il peut se balader.

“ Et personne ne peut toucher à mon bijou, hein ”, précise-t-il d’un air taquin. “ Ce qui ennuie le plus ma femme, ce sont les taches d’huile fréquentes dans le garage et surtout, ce bruit de monstre qu’elle fait lorsque je la démarre. Mais il faut s’y attendre avec les anciens véhicules”, sourit-il. Ce qui fait moins sourire évidemment, ce sont les frais liés à sa petite protégée toute jaune, de 18 chevaudines et dotée d’une boîte 4 vitesses... Car hormis les 2.500 euros déboursés lors de l’achat de son bijou, il faut ajouter environ 1.200 euros par an de réparation et/ou frais d’entretien.

“ En général, je ne dépasse pas les 1.000 kilomètres par an. Il vaut mieux si je veux rouler avec elle longtemps encore. Comme je ne peux pas dépasser les 95km/h, je me balade surtout en milieu rural, par exemple, près de la vallée du Samson. Ça m’évite aussi de me faire klaxonner ”, ajoute-t-il le regard tourné vers deux armoires vitrées placées dans sa salle à manger. C’est là que sont minutieusement installées une trentaine d’autres Fiat 500 miniatures comme les Fiat Nuova à portes antagonistes de 1957 ou la Nuova Jolly modèle plage... Mais on les trouve aussi en carte postale, boîte d’allumettes, réveil ou encore tapis de souris d’ordinateur.

Mais ne vous laissez pas abuser: bien que ce soit les Fiat 500 fabriquées entre 1957 et 1973 qui le passionnent, avant de souffler ses 50 bougies, Jean-Louis était aussi un adepte des courses automobiles avec des voitures bien contemporaines celles-là.

“ J’ai participé onze fois au rallye du Condroz. En fait, mon intérêt pour les courses automobiles a débuté en 1978, lorsque j’ai terminé troisième (sur six) d’une course de côte à Marchin. Rien d’extraordinaire, mais ça a suffi à me lancer dans d’autres activités automobiles ”. Et dans trois ans, je serai pensionné...C’est là que je pourrai vraiment en profiter. ”

S.VDB

Publié le vendredi 28 mai 2010

« Trajectoire Bleu Azur » sur les routes ardennaises

Fondé en novembre 2009, le club « Trajectoire Bleu Azur » organisait dernièrement une balade « Trans Ardennaise » couronnée de succès.

Encore jeune, le club « Trajec toire Bleu Azur » a été présenté officiellement en novembre 2009. Sa particularité est son ouverture à divers types de véhicules. Il y a bien sûr les ancêtres mais aussi les « Youngtimers », voitures anciennes de plus de 20 ans. « Trajectoire Bleu Azur » accueille également des propriétaires de modèles neufs sportifs ou cabriolets d'exception. « C'était une volonté d'ouvrir le club à divers types de voitures. Les modèles plus nouveaux ne peuvent pas toujours participer aux balades précise Maurice Beaujean, fondateur. Il insiste Il y a des voitures sportives certes, mais le principe est une balade à allure libre avec roadbook. » Ainsi, ce dimanche en début de soirée, 38 véhicules sont rentrés de la « Trans Ardennaise », un périple de 140 km, comme son nom l'indique, à travers les Ardennes. Maurice Beaujean était très heureux de la réussite de cette balade. Dans la cour de la salle des fêtes et alentours, se côtoyaient anciennes MGA, Fiat 124 Spider, Pininfarina de 1978, Golf GTI... « Quand nous avons présenté le club, il y avait 27 membres, maintenant, ils sont 36. La Trans Ardennaise a été un beau succès. Des clubs ont bien répondu à l'invitation dont le Golf GTI Classic Club et l'ARCO du Brabant. »

La balade rejoignant notamment le barrage de la Gileppe et les hauteurs de Spa, démarrait du hall omnisports de Wanze et s'agrémentait d'un questionnaire « Surtout visuel ». Chaque participant se voyait attribuer un numéro de tombola avec à la clé de beaux lots comme un séjour remporté par Albert (Monsieur Rodania).

Les coupes étaient attribuées selon des critères tels que le club le mieux représenté ou encore le véhicules le plus marquant. Les participants ont visiblement apprécié la journée.Ch.T.


2e Trans Ardennaise pour Trajectoire Bleu Azur

Fondée au printemps 2008 par un groupe d’amis passionnés de belles mécaniques, l’association Trajectoire Bleu Azur est unique dans la région. Elle propose des balades de véhicules ancêtres ou neufs à caractère sportif.

Rendez-vous était donné aux amoureux de belles carrosseries ce 17 mai à la salle communale de Lavoir pour un copieux petitdéjeuner dominical et le briefing précédant le départ de la deuxième édition de la Trans Ardennaise. Au menu, une randonnée d’environ 230 kilomètres à la découverte des diverses vallées de nos Ardennes et de ses pittoresques villages.

Et comme mécanique rime avec gastronomique, le repas de midi s’est pris au Moulin Minguet, restaurant réputé à Petit-Thier  Vielsalm).

Sûr que nos « fous » du volant ne sont pas passés inaperçus avec leurs rutilants bolides tels que Porsche, Ferrari, M.G.,…

Il faut également noter la présence de trois voitures d’un club français, preuve que la réputation de Trajectoire Bleu Azur a traversé nos frontières et qu’un ancien pilote de rallye provincial rejoindra le Club dont, précisonsle, l’inscription annuelle est gratuite.
Avis aux amateurs !

 

Publié le mardi 18 mai 2010

TRAJECTOIRE BLEU AZUR... EN CHIFFRES

38 inscrits
En un an, Trajectoire Bleu Azur s’est déjà forgé une bonne réputation. Dimanche, la Trans Ardennaise a réuni 38 voitures, de tous âges et de toutes origines. Pas mal!

185 kilomètres
La dernière balade dominicale a emmené nos passionnés de belles carrosseries de Wanze à Spa, le retour étant, lui, fixé à Lavoir. Au total, les 38 participants ont parcouru pas moins de 185 kilomètres.

35 euros
Prendre part à la promenade ensoleillée revenait à 35 euros par personne. Démocratique, surtout quand on sait que ce montant comprenait le déjeuner et le repas au Relais de la Sauvenière à Spa. Le club wanzois y a même offert l’apéritif aux participants.

Prochain rendez-vous? Du 18 au 21 juin pour une ronde normande qui vaudra également le coup d’œil.

Publié le mardi 18 mai 2010

RALLYE, SLALOM, 4X4: “ LOULOU ” FAIT TOUT

Le Wanzois Louis Duchesne privilégie désormais les balades
Après avoir goûté à toutes les disciplines possibles et imaginables en compétition automobile, Louis Duchesne s’est lancé dans les balades. Il sort trois à quatre fois par an sa Fiat 500 ou sa Porsche 924 avec Trajectoire Bleu Azur, club wanzois dans lequel il est très actif. C’est d’ailleurs lui qui a imaginé et mis sur papier le tracé de dimanche.

Son papa, Clément, garagiste à Wanze, Louis Duchesne, connu dans sa cité sucrière sous le nom de “ Loulou ”, est presque né dans une voiture. “ Je savais conduire avant de marcher ”, lance-t-il dimanche, à l’arrivée de la Trans Ardennaise, épreuve qu’il a mise sur pied pour Trajectoire Bleu Azur.

“Le club existe depuis un peu plus d’un an. Trois balades en Belgique et une à l’étranger figurent au programme d’une année. Le club est ouvert à tous les modèles de voiture et permet de se retrouver sur des routes qu’on essayerait d’éviter en temps normal. Tout cela dans une excellente ambiance. ”

Dimanche, les 38 équipages inscrits (pas facile de lire une carte routière quand on est seul à bord...) se sont élancés du Hall Omnisports de Wanze pour rejoindre Spa. Parcours différent pour le retour, les retrouvailles ayant lieu à la salle communale de Lavoir. “ Cette fois, c’est donc moi qui me suis occupé du tracé. Je ne connaissais pas le coin et j’ai réalisé cinq fois le parcours à bord de ma jeep. Je n’ai pas compté mon temps et mon essence mais les échos ont été très positifs. La découverte du barrage de la Gileppe, à Spa, a notamment été très appréciée. Et j’avais préparé un petit questionnaire, histoire de divertir quelque peu les participants. ”
Tout cela à bord d’une Fiat 500L, pour Louis Duchesne et sa compagne Jocelyne Anciaux.

“ C’est une voiture que j’ai trouvée dans un garage à Tihange et qui n’avait plus roulé depuis dix ans. Fort de mon expérience de mécanicien durant trente ans chez les pompiers de Huy, j’ai travaillé sur mon bolide durant un an et demi, sept jours sur sept, pour le remettre en état. Cela m’a coûté près de 4.000 euros mais je suis très content du résultat. Avec 18 chevaux, je ne dépasse pas les 80 kilomètres par heure mais le plaisir est quand même énorme. Pour les plus longues balades, je possède une Porsche 924. Tout le monde se retourne sur notre passage. C’est une sensation vraiment très bizarre. ”

Champion de 4x4 en 1984

Il y a peu, “ Loulou ” avait encore l’esprit de compétition. C’est fini! “ De la 2CV sur circuit, du rallye, dont cinq du Condroz, du rallye 4x4, avec un titre de champion de Belgique en 1984, et même du slalom: j’ai tout fait. Mais c’est du passé. Je ne pense plus qu’aux balades. ”

Publié le Samedi 28 Novembre 2009

Le club trajectoire bleu azur

“ Trajectoire Bleu Azur ” vient de voir officiellement le jour. Le “ baptême ” s’est à Couthuin, en présence du champion de Belgique des rallyes 2008, Hubert Deferm. Au compteur du club… déjà 27 membres passionnés comme Louis Duchesne. “ Notre Club privilégie la convivialité, la participation et l’écoute de chacun et nous veillerons à organiser d’une manière méthodique nos balades ” confie Maurice Beaujean, le secrétaire. Le club est réservé aux véhicules “ neufs ” comme les cabriolets et coupés à caractère sportif, aux véhicules anciens de plus de 20 ans et Youngtimers.

L’inscription est annuelle et gratuite.
Saison 2009-2010: 4 balades programmées, dont une à l’étranger.

Publié le Samedi 28 Novembre 2009

LE WANZOIS RÉPARE SA FIAT AVEC DU... COCA!

Loulou, alias Louis Duchesne, insuffle une seconde vie aux voitures mythiques

Les réglages bien huilés. 63 ans au compteur. Prêt à démarrer au quart de tour, Loulou, alias Louis Duchesne, de Wanze, fait toujours rouler les mécaniques! Citons la mythique Fiat 500 (de 1969) et la Porche 924 (de 1985). Il n’hésite pas à les déshabiller complètement jusqu’à la caisse, pour leur insuffler une seconde vie.

Accompagné de sa muse, Jocelyne, au poste de co-pilote, Loulou aime montrer ses belles bagnoles. A bord de ce que ses amis ont baptisé “ le pot de yoghourt ” (la Fiat), ils sillonnent les routes belges et même étrangères à l’occasion de balades touristiques et participent aux opérations telles le Télévie. Rencontre avec un collectionneur-mécano passionné!

>Vous êtes tombé dans un moteur dès votre plus jeune âge? Mon papa, Clément, était garagiste indépendant à Wanze. J’ai appris à marcher dans le garage entre les carburateurs et les, clés de 13,... J’ai terminé mes études comme mécanicien auto-moto, métier que j’ai pratiqué pendant des années et même lorsque j’ai intégré les SRI hutois en 1979. De 1979 à 2006, j’ai été mécano chez les pompiers.

>Vous aimez piloter les bolides que vous retapez? J’ai participé à 6 rallyes du Condroz avec une Abarth notamment. J’ai fait les Boucles de Spa avec une 124, six ans de rallye 4x4, de circuit 2Cv et cinq ans de slalom. Pour rouler en rallye, il fallait faire partie d’un club, j’ai donc toujours fait partie de club auto, depuis le début d’année, je suis au club Trajectoire Bleu Azur.

Et maintenant, vous roulez sur quoi? Ma voiture de route est une jeep. Pour mes loisirs, je roule en “ oldtimer ” soit une Fiat 500, de 1969 et en voiture d’exception une Porche 924 de 1985.

>Par loisirs, qu’entendez-vous? Je participe à des balades touristiques, ce qui me permet d’être accompagné de mon épouse, que je ne voyais jamais lorsque j’étais en course. Ici, nous partageons cette passion. Je conduis, elle lit le road book. Ces sorties en vieux véhicules, c’est le plaisir de passer au ralenti dans les villages et voir les gens qui d’office regardent votre voiture. Les enfants s’étonnent et s’émerveillent.

>Contez-nous votre passion pour la Fiat 500. Je cherchais une voiture ancêtre. Je l’ai trouvée qui dormait, depuis 10 ans, dans un garage, à Tihange. Ses propriétaires avaient eu un coup de foudre pour elle, mais aucun n’avait le permis de conduire. J’ai dû parlementer des mois pour enfin l’acquérir. Je l’ai complètement déshabillée. Il ne restait que la caisse, même pas un bout de fil électrique! Je l’ai ressoudée. Le moteur ne tournait plus mais laissait présager qu’il le pouvait.

>Votre truc pour débloquer le moteur? J’ai mis du Coca-Cola dans le moteur par les trous des bougies. J’ai attendu 3 jours avant de réessayer de la faire tourner. Au 3ème jour, il a un peu ronronné.

>Combien de temps consacré à lui rendre vie? Oh..., chaque jour, j’étais au garage pour y travailler. 1 ½ ans.

>Ses performances? (Il rigole). Quand je monte le Long Thier, les vélos nous dépassent, à l’aise. Elle fait du 18 Cv. Dans la descente de Vinalmont, j’arrive à monter à 80km/h.

>Pourquoi la Porche? Je cherchais une voiture un peu plus puissante que la Fiat. Mais pas pour faire de la vitesse! Ce n’est pas le but des balades ancêtres. Je l’ai trouvée à la gare de Statte, laissée à l’abandon.

>Combien çà coûte cette passion? La Fiat, à l’achat environ 5.000€. Puis il faut la retaper. Alors là, il y a intérêt à savoir se débrouiller un peu en mécanique car s’il faut faire appel à un spécialiste la facture risque de coûter (très) cher.

>Outre à Jocelyne, avez-vous transmis votre passion à votre descendance? À Jean-Louis, un de mes trois fils et à Thomas (6 ans), mon petit-fils.

 

Publié le 15 mai 2009 à 10:00

Une balade ardennaise de prestige

Ce dimanche 17 mai, le club « Trajectoire Bleu Azur » organise une balade touristique pour véhicules de prestige. Il s'agit de la deuxième édition de cette balade qui avait déjà eu lieu l'année dernière. « Trajectoire Bleu Azur » ? Un club automobile récemment créé, qui avait déjà commencé ses activités l'année dernière. Mais son existence officielle, elle, ne date que du début de l'année.

Déjà trois activités sont au programme du club, dont cette randonnée automobile dominicale, qui est la première de celles-ci. Le club a pour but de réunir des passionnés d'automobiles possesseurs de véhicules exceptionnels. Par exceptionnel, le club entend toute voiture dite « ancêtre » (plus de 20 ans) ou à caractère sportif.

Ainsi, au départ de ce rallye touristique, nous trouverons une très belle Lotus Elise ou encore des Porsche 911 et d'autres véhicules plus anciens. Au programme de cette journée, une première boucle de 120 km en matinée jusqu'à Vielsalm, où une pause dîner est prévue dans le pittoresque cadre du restaurant Moulin Minguet, avant une seconde boucle de 100 km.

Le départ est prévu à 9 h 30 depuis la salle communale de Lavoir. Un petit-déjeuner s'y déroulera un peu avant. Le retour est quant à lui fixé vers 17 h 30, toujours à la salle communale. Notons par ailleurs que les deux véhicules les plus élégants de la journée s'y verront remettre une coupe.G.P.

Publié le 15 décembre 2009 à 10:00

Trajectoire Bleu Azur est lancée

Ils sont amoureux des belles voitures anciennes et nouvelles. Le club « Trajectoire Bleu Azur » a été créé pour eux.

Une balade test en 2008. Un groupe d'amis et d'anciens pilotes de rallye se réunissent. Un point commun : ils sont amoureux de belles voitures qu'elles soient anciennes ou nouvelles. Ils organisent des balades et créent un club, né officiellement en ce mois de novembre.

Trajectoire Bleu Azur est sur les rails ou plutôt faudra-t-il dire sur les routes. « Il est unique en ce sens, précise Maurice Beaujean, secrétaire. Car il réunit des véhicules anciens de plus de 20 ans , des Youngtimers, ainsi que des motos, mais également des véhicules neufs cabriolets et coupés d'exception et également des voitures sportives . » Mais il insiste « Nous organiserons des sorties dans l'esprit balade d'ancêtres à allure libre, il n'y a pas d'épreuves de régularité ou chronométrées. Les participants reçoivent un road-book . »

Pourquoi la réunion de plusieurs styles de voitures ? « Dans l'ancien club qui réunissait des voitures ancêtres, des voitures neuves se présentaient parfois et ne pouvaient participer ; j'ai voulu combler cette lacune . »Trajectoire Bleu Azur a été présentée lors d'un souper à la salle des fêtes de Héron. Parmi les invités, Hubert Deferm, champion de Belgique Rallye 2008. « Je souhaite un beau succès au club. Je trouve que c'est bien d'accueillir des styles de voitures diversifiés. Le club est sympathique et les organisateurs sont très motivés. » À l'issue de la soirée, deux nouveaux membres se sont ajoutés. Ils sont maintenant 27.

Le calendrier 2010 n'est pas encore tout à fait terminé, mais les premières dates sont déjà connues. Comme en 2009, la « Trans Ardennaise » est programmée le 16 mai. Suivra le « Voyage à l'étranger » qui s'intitule cette année « La Ronde normande » du 18 au 21 juin. Toutes les balades se font bien sûr dans un esprit culturel et convivial.Ch.T.

Soirée de gala pour « Trajectoire Bleu Azur»

Fondée au printemps 2008 par un groupe d’amis passionnés de belles mécaniques, l’association Trajectoire Bleu Azur est unique dans la région. Elle propose des balades de véhicules ancêtres ou neufs à caractère sportif.

C’est une véritable soirée de gala qui est proposée ce samedi 21 novembre aux membres du Club «Trajectoire Bleu Azur ». Et un gala digne de ce nom ne se fait pas sans vedette. Et cette vedette n’est pas des moindres puisqu’il s’agit d’Hubert Deferm, Champion de Belgique de Rallye 2008, sacre qu’il a conquis à l’issue du Rallye du Condroz devançant notamment Patrick Snijers. S’il s’est dit ravi d’être présent ce soir-là et être venu par sympathie pour le jeune Club, vous pouvez imaginer la joie et le plaisir des membres qui avaient mille questions à poser à ce «gentleman driver » à la longévité exceptionnelle.

C’est donc autour d’une bonne table et avec cet invité de marque que Trajectoire Bleu Azur a procédé, dans une ambiance conviviale, à regarder dans le rétroviseur sous la houlette du Secrétaire Maurice Beaujean.

Il y avait trois randonnées au programme de l’année 2009. En mai, la Trans ardennaise emmenait ces « fous du volant » sur les routes du Condroz, en juin, la Ronde champenoise les conduisait vers les régions du divin breuvage et en septembre, la Ronde belgo-française leur a permis de découvrir Hierges, un des plus beaux villages de France.

Rires et anecdotes amusantes ponctuaient cette rétrospective, preuve que les participants ne se sont pas ennuyés !

Et s’ils adorent les belles mécaniques, nos conducteurs sont aussi amateurs de bonne chère.
Les haltes «apéro» ou repas ne se font pas au hasard ! Les restaurants sont réputés : Le Moulin Minguet, le Thibault IV, le Restaurant Maison Baudouin,…

Monsieur Beaujean a levé un coin du voile sur la saison 2010 : la Trans ardennaise, le 16 mai et la Ronde normande, le 20 juin. Cela laisse encore du temps aux membres pour bichonner leur voiture.

Publié le 10 novembre 2008

Hubert Deferm sacré à 56 ans

Deuxième au général, le pilote Subaru a devancé d'un point Melissa Debackere

HUY Une semaine après le sacre mondial du plus jeune pilote de F1 de l'histoire, on a assisté hier à Huy au couronnement du plus âgé des champions de Belgique des rallyes. A 56 ans, Hubert Deferm, paveur de son état, est un vrai gentleman driver , un pilote plutôt à ranger dans la classe des champions nationaux, l'ancienne D2 des rallyes. Mais il a eu le mérite de croire jusqu'au bout en ses chances dans ce championnat 2008 par éliminations. Absent à Ypres (les WRC n'y étaient pas autorisées) comme lors de la manche d'ouverture à l'Ardenne Bleue par respect pour Hans Goudezeune, l'ancien petit ami de sa rivale Melissa Debackere tué dans l'accident de Larry Cols, ce jovial moustachu s'est imposé au Wallonie et au Haspengouw. Deux victoires à zéro pour le papyface à la demoiselle, Hubert n'a pas volé son titre, même si une huitième couronne de Patrick Snijers (modeste 4e à Huy) aurait été aussi sympathique. Surtout après son excellent premier accessit au Condroz où il a réalisé un sans-faute et collé trois minutes à la régulière à la Corolla de Melissa, cinquième.

"En début d'année, j'avais dit à ma femme que si j'en gagnais un, je repartais pour dix ans, alors que vais-je lui dire maintenant," s'exclamait ce chouette bonhomme qui a promis de faire le pont pour fêter l'événement. Ce sacré papy a-t-il vécu le plus beau jour de sa vie ? "Non, mon plus beau challenge, c'est d'avoir vaincu le cancer. Disons plutôt que j'ai réalisé tardivement un rêve de gosse. Il n'est jamais trop tard pour accomplir ses rêves dans la vie. C'est le message que je souhaite faire passer aux jeunes. J'ai débuté le rallye à 48 ans, quand j'en avais enfin les moyens."
Et voilà le résultat. "Une bonne équipe, une voiture et un demi-pilote, le package était bon. Melissa a du potentiel mais n'a pas encore assez de maturité. Ce titre ne va rien changer. C'est juste une grosse cerise avec beaucoup de chantilly."

Prochain objectif ? "On va aller taxer Loeb en Mondial," concluait-il sans jamais se prendre au sérieux.